Partagez !
Share On Facebook

Aikido Tai Chi Chuan Bruxelles / texte 123



Aikido Tai Chi Chuan Bruxelles / image 198


 

Voici une texte court mais éclairant que nous conseillons à tous ceux qui dans leur pratique se sont fourvoyés dans la certitude d’acquérir pouvoir ou puissance. La notion de pouvoir telle qu’elle a prévalu en Chine (et par la suite au Japon) a radicalement orienté l’idée des pratiques martiales vers une dimension stratégique. Ce texte, récent, n’est pas dans le domaine public. Nous nous permettons cependant de le publier de ce qu’il est seulement une introduction à un recueil d’articles tout aussi passionnants que nous vous conseillons et qu’il vous est loisible de vous procurer (voir ci-dessous les références).


Site éditeur : Cahier I du Centre Marcel Granet, PUF, 2003 (suivre le lien….).

Sur Léon Vandermeersch, sinologue et directeur d’étude : suivre le lien...


Autres textes accessibles de Léon Vandermeersch :

–  Études sinologiques, Paris, PUF

–  De la tortue à l’achillée, in J.-P. Vernant et al., Divination et rationalité, Paris, Seuil, p. 29-51.

 


Introduction au Cahier I du centre Marcel Granet : “Du Pouvoir”

Par Léon Vandermeersch



Quel est le mot chinois qui exprime la notion occidentale de pouvoir? Évidemment le mot :zhu (maître), dont la polysémie recouvre quasi exactement celle de la racine indo-européenne pot- (de potestas) avec les sens de maître de maison pour l’hôte, d’époux pour la femme, de chef de clan, de possesseur… La bonne traduction du concept occidental moderne importé au Japon au XIXe siècle aurait dû être : zhuli (force du maître) ou, pour éviter l’amphibologie avec force principale, :zhubing (poigne du maître)aïkido


Nishi Amane (18291897), envoyé par le shogunat à Leiden, pour y étudier, de 1862 à 1865, les sciences politiques et la philosophie occidentales, a pourtant choisi le mot quan (poids). Pourquoi? Au sens propre, quan désigne plus précisément le contre-poids que, dans la balance utilisée traditionnellement par les Chinois – la seule de toutes celles utilisées en Extrême-Orient qui soit du type de la balance romaine, nous dit Needham (Joseph Terence Montgomery Needham, 9 décembre 1900 – 24 mars 1995, biochimiste et sinologue britannique à mené des recherches sur l’histoire des sciences et des techniques dans la civilisation chinoise) -, l’opérateur fait glisser le long du fléau jusqu’à ce que celui-ci prenne la position horizontale marquant l’équilibre de la pesée. De là vient qu’au sens figuré quan prend comme verbe la signification de compenser et, dans les textes de philosophie politique, déverbalisé, celle d’art de la compensation, entendu comme la pratique du plus fin des discernements, qui conduit le sage à compenser la rigidité des principes en tenant compte des circonstances. aïkido



Voici ce que Confucius en disait: ” Être choisi comme partenaire pour l’étude ne qualifie pas pour l’être aussi comme partenaire de conduite dans la bonne voie; être choisi comme partenaire de conduite dans la bonne voie ne qualifie par pour l’être aussi comme partenaire dans l’institution des principes; être choisi comme partenaire dans l’institution des principes ne qualifie pas pour l’être aussi dans l’art de la compensation ” (Entreliens, X.30). Ce que Mencius exemplifie par la figure de l’homme qui se jette à l’eau pour y empoigner sa belle-sœur qui se noie (Mengzi, VIl. 17) : bien que les principes rituels interdisent de la façon la plus stricte tout contact entre beau-frère et belle-sœur, un homme qui. pour cela laisserait une femme se noyer « serait un loup ». aïkido


Le Gongyang zhuan signale tout au long des annales des Printemps et Automnes un certain nombre d’exemples de la pratique éclairée de l’art de la compensation qui, en politique, privilégie le destin du pays, l’intérêt du peuple, sur les rites qui consacrent en principe la prééminence du prince. Ainsi relève-t-il que Zhaizhong, ministre du duc de Zheng, est honoré par l’Annaliste (qui fait précéder son nom de son attache seigneuriale au lieu de son simple titre de grand officier) parce qu’en 701 av. J.-c. celui-ci a accepté, sous la pression des armées de Song qui l’avaient mis en garde à vue, de substituer, sur le siège ducal, au successeur légitime du duc Zhuang qui venait de mourir, un de ses demi-frères favorisé par Song parce que né d’une deuxième épouse, fille de Song. Une guerre avec le puissant pays de Song aurait en effet abouti à l’extinction de Zheng, dont, par contre, le maintien compensait largement une entorse à la légitimité de la succession ducale. aïkido


Nous sommes là, en vérité, en pleine marginalité du sens de la conception occidentale du pouvoir. La raison qui a poussé Nishi Amane à aller chercher si loin un outil terminologique aussi biaisé pour rendre cette conception, c’est que, féru de progressisme constitutionnaliste, il voulait représenter, en termes de culture chinoise traditionnelle, l’idée d’équilibre entre pouvoir et droit – exprimée dès lors par l’association au mot quan/contre-poids de l’un ou l’autre des deux suffixes opposés li/force et li/intérêt -, et celle de la compensation résultant de la division des pouvoirs. Ce qui revenait à inséminer le concept de compensation à la chinoise de connotations lui étant tout à fait étrangères aïkido


Ce que la pensée chinoise a toujours reconnu dans ce concept, c’est l’idée non pas d’un équilibre entre des pouvoirs et des contre-pouvoirs, mais de contre-règles en consonance avec le Dao (fanjing hedao). Telle est la formule que le Huainan zi et le Liu zi reprennent du Gongyang zhuan et qui se retrouve chez les penseurs Song. Sous les Ming, cependant, Gao Hong (1512-1578) en fait une critique intéressante. On ne saurait admettre, écrit-il, que la règle (jing) puisse être en contradiction avec le Dao. Et pour lever l’aporie, il revient à l’image de la balance. La règle, explique-t-il, c’est ce que représentent les repères gravés sur le fléau de la balance qui indiquent des poids virtuels; et le Dao, c’est le mouvement du contrepoids glissant le long des repères jusqu’à la réalisation effective de l’équilibre de la balance. Entre la règle fixe et le Dao en mutation perpétuelle il n’y a pas contradiction mais complémentarité. Ce qui revient à dire qu’en bonne doctrine chinoise de l’exercice du pouvoir aucune conduite droite n’est jamais donnée d’avance, si minutieusement qu’en aient été arrêtées par les rites toutes les formes possibles; et que le juste milieu est toujours à chercher périlleusement dans un glissement risqué le long du fléau de la balance de toutes les circonstances. aïkido



 


Imprimer Imprimer Envoyer par email Envoyer par email

Cours et Professeur

Articles & textes

Hatha Yoga Pradipika / Chapitre 2 / suite

Partagez !
Share On Facebook

 

Comme un lion, un éléphant, un tigre ne peuvent être domptés que très progressivement, de la même façon doit-on faire avec le Prâna, autrement il détruit celui qui le pratique… Suite de la Hatha Yoga Pradipika, sanskrit, traductions anglaise et française…suivre le lien

La vîna et la musique hindoustanie…

Partagez !
Share On Facebook

 

En amont du chevalet, un oiseau. Un paon ? Un cygne ? L’un ou l’autre : selon les instruments, c’est ainsi qu’est représentée Sarasvati, déesse hindoue de la sagesse et du savoir, et épouse de Brahma….suivre le lien pour cet article sur le vîna et la musique hindoustanie.

Ambivalence des lieux au Japon….

Partagez !
Share On Facebook

 

Le pont, sans parler de sa beauté plastique, est un lieu d’apparition d’individus qui le franchissent ou qui s’y arrêtent. Son destin est peut-être d’accomplir un charme…Extraits d’un texte passionannt sur les dispositifs de proximité entre eau et surfaces solides au Japon… suivre le lien

Les arts de la chambre chez Ge Hong….

Partagez !
Share On Facebook

 

Quand on recueille le liquide divin sur la pourtre d’or et que l’oiseau paré lève la tête et crie, la longue vallée s’emplit et les trames se mêlent…“Nouvel article pour savoir comment devenir immortel. Suivre le lien….

A woman’s incantation against her rival….

Partagez !
Share On Facebook

 

Encore issus de l’Atharvaveda, à la demande générale, voici de nouveaux charmes pour gérer l’amour. Prenez donc des trains, mentez éffrontément, ayez des montagnes de questions, et si vous voyez un acrobate, sachez que c’est fini. Il vous restera des kilomètres de vies en rose. A woman’s incantation against her rival, Charm for depriving a man of his virility….suivez le lien...

Promenade dans la ville tartar….

Partagez !
Share On Facebook

 

De ce point élevé, le regard plane sur la ville, dont, alors seulement, on comprend toute l’immensité ; vue ainsi, elle paraît bien plus à son avantage. La colossale muraille se profile en ligne droite, à perte de vue, tandis qu’à nos pieds les toits des maisons basses disparaissent en partie sous les arbres d’une infinité de petits jardins, … Suivons Edmond Cotteau en 1881 dans Péking…

Choisir un saké…..

Partagez !
Share On Facebook

 

Tout ce qu’il faut savoir pour s’y retrouver au moment de choisir un saké et repérer les informations sur les étiquettes au restaurant où dans un magasin sans savoir lire le japonais…suivre le lien…

Voyage au coeur du harem …(5)

Partagez !
Share On Facebook

 

Cinquième partie et suite du récit plein d’enseignements de Jehan d’Ivray, qui disait peut-être vrai, sur sa vie en harem au Caire à la fin du 19ème siècle….suivre le lien…

Les 5 veilles de l’opium…

Partagez !
Share On Facebook

 

Extrait de “Péking et le Nord de la Chine” (1873). Premier extrait sur ce fléau, soigneusement entretenu par les puissances anglaise et française au 19ème siècle, pour en tirer de juteux profits et pour saper les dernières énergies de l’empire chinois finissant. Suivre le lien…

Comment les vieux boucs deviennent singes…

Partagez !
Share On Facebook

Tai Chi Chuan Bruxelles / Lie Tseu (5)

 

Comment les courges, en pourrissant, produisent des poissons,  les vieux poireaux deviennent lièvres et les vieux boucs deviennent singes, comment le sang humain se transforme en farfadets…extrait du Lie Zi (Lie Tseu)...suivre le lien

Charmes pour attiser l’amour d’un homme….

Partagez !
Share On Facebook

intouchable 1980

 

Trois charmes issus de l’Atharva Veda, d’il y a  3000 ans environ. Vous essayerez, à vos risques et périls. Plus tard nous vous ferons connaître ceux pour s’en guérir ou encore pour attiser la passion d’une femme…suivre le lien…

… et celui d’une femme….

Partagez !
Share On Facebook

 

All her thoughts do ye, O Mitra and Varuna, drive out of her! Then, having deprived her of her will, put her into my power alone!…follow the link...

Le lieu où s’ébat l’homme véritable…

Partagez !
Share On Facebook


Zhang tete

 

 ….Le corps comme du bois sec, le cœur comme de la cendre morte, il oublie ses cinq viscères, et amenuise son corps. Sans apprendre, il sait ; sans regarder, il voit ; sans agir, il accomplit ; sans s’y appliquer, il discerne. C’est sur impulsion qu’il répond, sollicité qu’il se meut .suivre le lien…

Que faire d’un homme froid ?….

Partagez !
Share On Facebook

 

Que faire d’un homme froid ? Fong‑sien le sait, elle. Suivez le lien….

Hitoire de la Capoeira….

Partagez !
Share On Facebook

Capeira Bruxelles / berimbau

 

Récit de l’histoire de la Capoeira. A lire avant de venir suivre le cours de Niltinho. Suivre le lien….

Acte & détachement…

Partagez !
Share On Facebook

 

Au contraire du renoncement aux actes, orientation majeure dans l’Hindouisme et le Boudhisme, l’enseignement de la Bhagavdgitâ invite à ne pas renoncer aux actes mais à introduire le détachement dans l’acte, c’est-à-dire à y refaire circuler du vide et de l’hypothétique….suivre le lien…

Les ongles longs des chinois….

Partagez !
Share On Facebook

 

Le croiriez-vous ? : le seul ongle taillé est laissé tel quel pour se gratter. On est soulagé….suivre le lien.

Hitting hands….

Partagez !
Share On Facebook

Tai Chi Chuan Bruxelles / Wu-Yu-Xiang

 

The intent and qi should change actively, it should be round and lively, that is what is called ‘be mindful of the insubstantial and substantial changes. L’enseignement précieux et rare du vénéré et barbu Maître Li I Yu. Suivre le lien…

Your body is my body….

Partagez !
Share On Facebook

Bharata Natyam / Danseuse 2

 

Présentation & extraits (en anglais) de la poésie Telugu ancienne, chantée entre autre par les Devadaci dans les temples. Poésie de dévotion (bhakti) au Dieu par la voie d’un érotisme délicat et puissant…suivre le lien....

Et aspirons du ciel le parfum divin….

Partagez !
Share On Facebook

Tai Chi Bruxelles / Wang Fu  (Chinese 1362-1416)

 

Quelques poésies légères et mélancoliques de l’époque des Tang. Suivez le lien….

Ichi-go, ichi-e….

Partagez !
Share On Facebook

 

Ichi-go, ichi-e. L’impermanence n’est que la permanence de la surprise. Lire l’article sur le “chanoyu” (cérémonie de thé) suivi par nos commentaires… 

Devancer l’aurore comme les oiseaux….

Partagez !
Share On Facebook

 

Vous deux qui allez en avant, qui êtes nés les premiers, qui avez un éclat surprenant, je vous célèbre par la voix et certes aussi par la mortification ; vous deux , êtres éternels, divins, qui devancez l’aurore comme des oiseaux ; vous deux, exempts de passions, exempts d’orgueil, qui laissez derrière vous les êtres divers…..suivre le lien

Iyengar, le yoga, l’Inde et le monde…

Partagez !
Share On Facebook

 

Interview de BKS Iyengar : où l’on apprend que nul ne l’égale, que les français sont de bon élèves et qu’il faut mourir sans pensée… suivre le lien…

Le choix du mot jûdô ou le goût de la morale….

Partagez !
Share On Facebook

 

Extrait d’un article traitant du passage du jûjutsu au jûdô à la fin du 19ème siècle ….suivre le lien…

Les conseils de Yang Chen Fu…

Partagez !
Share On Facebook

 

Tai chi Chuan Bruxelles / Yang Chen Fu

 

Les judicieux conseils de Yang Chen Fu, représentant notable de la famille Yang, comme sont nom l’indique… suiver le lien…

Generated in 0.31646084785461 seconds.
Maintenu par De Visu - Internet